Investissement Locatif : Meublé Ou Non-Meublé ?

Publié le 13/10/2021
Pour tirer profit de votre investissement locatif et en attendre la meilleure rentabilité possible, les deux types de location présentent des atouts et suivent des règles différentes.

Particularités de la location meublée

Pour qualifier votre location de meublée, votre bien doit présenter tous les équipements et le mobilier indispensables à la vie d’un locataire :

  • Des plaques de cuisson, un four ou micro-ondes, un réfrigérateur-congélateur
  • Des ustensiles de cuisine
  • De la vaisselle
  • Du matériel pour l’entretien ménager
  • Une table et des chaises
  • Une literie en bon état avec une couette ou couverture
  • Rideaux/stores/panneaux occultants dans la chambre
  • Des étagères
  • Des luminaires

Si vous ajoutez d’autres éléments de confort, il faudra bien penser à les noter dans l’inventaire (annexe de l’état des lieux).

 

Particularités du bail

Pour un logement nu, le bail est conclu pour une durée de trois ans. Le dépôt de garantie correspond à un mois de loyer hors charges. En cas de rupture de bail, le préavis est de 6 mois minimum lorsque le propriétaire est à l’initiative de la rupture et de 3 mois lorsque c’est le locataire qui en est à l’origine.

Pour un logement meublé, le bail est conclu pour un an, le dépôt de garantie est de deux mois de loyer hors charges. En cas de rupture de bail, le préavis est de 3 mois minimum lorsque le propriétaire est à l’initiative de la rupture et de 1 mois lorsque c’est le locataire qui en est à l’origine.

 

La location nue n’est pas aussi rentable que la location meublée car le loyer est moins élevé. Un logement meublé se loue 5 à 30% plus cher qu’un logement nu. En revanche, la location nue assure une continuité plus pérenne dans la perception des loyers car les locataires restent plus longtemps.

La location meublée entraine des frais annexes plus importants. En effet, il faut prendre en compte la remise en état de l’appartement ou le réassort du mobilier après chaque location, la vacance souvent plus longue entre chaque locataire. Le loyer est donc plus élevé pour pallier à ces inconvénients et il engendre également une fiscalité plus avantageuse.

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous