Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Martinot Immobilier, Agence immobilière DIJON 21000

Un mois... un quartier... Etienne Berbisey, la naissance d'une dynastie

Publiée le 22/06/2011

S’il est une famille qui marqua de son empreinte la cité des ducs, c’est bien celle des Berbisey, qui n’a cessé de donner des maires à la ville, des conseillers au parlement de Bourgogne, des évêques et des abbés à l'église, pendant plus de trois siècles. Étienne Berbisey fut l’initiateur de cette illustre lignée, bien que son frère Guy fût déjà mayeur depuis 1437.

D’abord échevin puis ­conseiller de Charles le Téméraire, il devient maire vicomte mayeur de Dijon en 1476, jusqu’en 1485. La reprise en main de la Bourgogne par son vainqueur Louis XI amène une guerre civile durement réprimée par les troupes royales qu’il accueille dans la ville en 1477. Il châtie tous les opposants au nouveau régime, en particulier « les culs bleus », ces vignerons qui fustigent les bourgeois et qui ont rejoint si rapidement les ennemis d’hier. Étienne reçoit de nombreuses récompenses de la ville et une large pension du roi.

Il obtient le retour à Dijon du Parlement qui siégeait à Beaune, offrant à la ville le statut de capitale de la nouvelle province, mais il accepte les lourdes charges d’impôt de Louis XI pour la construction du château devant servir à… surveiller les Dijonnais. L’ascension de ce fils de marchand d’épices, étroitement liée au passage du duché au royaume, correspond aussi au glissement du Moyen Âge à la Renaissance.

À sa mort, la richesse et la notoriété de la famille sont solidement enracinées. Son frère Étienne est gouverneur de la Maladière, son fils Thomas peut assurer la succession. À suivre.

 

 

Au cœur de la ville, elle prolonge la rue du Bourg, jusqu'à la montée de Guise, au fond.  Photo Christian Guilleminot

Notre actualité